logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

17/11/2015

Fluctuat nec mergitur

Fluctuat détail.jpg La devise de Paris, "Fluctuat nec mergitur", littéralement "Il (le bateau) est battu par les flots, mais il ne sombre pas", est devenue un slogan contre le terrorisme en quelques heures après les attentats du 13 novembre. Quand nos racines déploient leurs ailes, la civilisation affirme sa force contre la barbarie.


Nous ressentons tous la faiblesse des mots pour décrire l'horreur, le dégoût et le chagrin, après les attentats du 13 novembre à Paris. La sidération laisse parfois sans voix... Pourtant quasi instantanément, les mots ont fusé de partout : de vive voix, sur les réseaux sociaux ou dans les médias pour dire la compassion, le refus de la peur et le besoin de comprendre. Cette profusion de mots est notre force ! Il y en a trop parfois, forcément. Ils ne sont pas toujours justes, c'est vrai. Mais nous sommes des êtres humains dignes et civilisés précisément parce que nous portons cette ébullition de dialogues, ce désir profond d'articuler nos émotions et notre pensée.

La violence terroriste est aussi la forme la plus tragique de l'absence de ces mots. Les pantins armés qui ont assassiné tant d'existences sont allés à l'école d'une pensée unique, toxique, sans questionnement, ni doute. Le vocabulaire de l'endoctrinement est si faible qu'il produit peu de phrases, sinon de propagande. La tolérance, l'empathie, l'espoir et le courage procèdent de phrases bien plus longues et multiples : les phrases qui bâtissent le récit de notre histoire, de notre culture et de notre démocratie.

C'est du tréfonds de cette culture qu'a jailli sur les réseaux sociaux une phrase en latin, la devise de Paris,  "Fluctuat nec mergitur", qui clame haut et fort que "nous sommes indestructibles" ! La devise a d'abord été celle de la corporation des marins marchands du premier siècle avant notre ère : les Nautes de la tribu des Parisii. Devise officieuse de la capitale française pendant des siècles, elle n'est devenue officielle qu'en 1853, par un décret du préfet de l'époque, un certain baron Haussmann.

Samedi 15 novembre 2015, moins de douze d'heures après les attentats, place de la République à Paris, un groupe de graffeurs achevait de peindre la devise sur une banderole de 12 mètres de long et 2,50 mètres de haut.

un-collectif-peint-la-devise-fluctuat-nec-mergitur-le-14-novembre-2015-place-de-la-republique-a-paris_5463544.jpg

Autre mot latin porteur de force et d'espérance : "Invictus" ("Invincible"), titre du poème préféré de Nelson Mandela qui a confié l'avoir récité comme une prière durant sa captivité. Voici les mots magnifiques et inspirants du poète anglais William Ernest Henley :

Dans les ténèbres qui m'enserrent
Noires comme un puits où l'on se noie
Je rends grâce aux dieux, quels qu'ils soient
Pour mon âme invincible et fière.
Dans de cruelles circonstances
Je n'ai ni gémi ni pleuré
Meurtri par cette existence
Je suis debout, bien que blessé.
En ce lieu de colère et de pleurs
Se profile l'ombre de la Mort
Je ne sais ce que me réserve le sort
Mais je suis, et je resterai sans peur.
Aussi étroit soit le chemin
Nombreux, les châtiments infâmes
Je suis le maître de mon destin
Je suis le capitaine de mon âme.

 

D'où ma conclusion, photographiée mardi 17 novembre, en passant devant le Bataclan :

Bataclan.jpg

(Sur la banderole : "La liberté est un monument indestructible".)

 

Commentaires

Mille fois en accord avec vous, mais bientôt plus personne ne saura les déchiffrer...Le latin est périmé, ne parlons pas du grec, notre ministre de l'éducation.....nationale nivelle...Je n'ai pas encore vu une niveleuse élever globalement une route sans apport....

Écrit par : Pellegrin | 18/11/2015

Tout à fait d'accord avec vous !

Écrit par : Françoise | 18/11/2015

Mille fois en accord avec vous, mais bientôt plus personne ne saura les déchiffrer...Le latin est périmé, ne parlons pas du grec, notre ministre de l'éducation.....nationale nivelle...Je n'ai pas encore vu une niveleuse élever globalement une route sans apport....

Écrit par : Pellegrin | 18/11/2015

c'était pas de la littérature aurait chanté Brassens amitiès

Écrit par : ventdamont | 20/01/2016

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique