logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

04/01/2016

Pour les soldes... catapulte dans les années 1930

Les soldes démarrent le 6 janvier et l'envie me vient de parler chiffons ! Mais pas pour explorer le mot "ruée" ou "magasin" ou "uniforme" (caractéristique de la plupart des vêtements soldés...).  Partons plutôt dans les années 1930, avec le génial couturier Paul Poiret dont on a un peu oublié l'univers si inventif et coloré. Dans son autobiographie, passionnante tant sur le fond que sur la forme, il décrit notamment un "manteau catapultueux". Voilà un adjectif délicieux, évocateur des merveilles de la mode d'alors mais aussi des préciosités du langage de la Belle Epoque. Remontons le temps vers ce mot qui en jette...


Art-paul-poiret-cool-chic-style-fashion+(16).jpg61DC+65F1IS.jpgbelle epoque 6.jpgPour mémoire, Paul Poiret est cet immense couturier français un peu oublié aujourd'hui mais qui régna sur la mode de 1900 à 1920, avant de sombrer dans la ruine (il meurt dans la pauvreté en 1944, à 65 ans). Durant deux décennies, il a cassé les codes et inventé la silhouette de la femme moderne : dès 1906, à la stupéfaction générale, il supprime le corset ! Libre, fantasque, autodidacte brillant, il titre son autobiographie "En habillant l'époque" (Ed. Grasset). Présomptueux ? Pas du tout : il était conscient de son influence !

 

Nadar,_Félix_-_Gabrielle_Réjane_(1856-1920).jpgContemporain de Sacha Guitry et d'Arletty, Paul Poiret a écrit son autobiographie en 1930, avec le panache du premier et la gouaille de la seconde. Je ne résiste pas au plaisir de vous faire déguster l'extrait où surgit le "manteau catapultueux". Il évoque, en 1904, une commande de la comédienne Réjane (photo de Nadar) pour sa nouvelle pièce :

"C'était l'histoire d'une grande vedette de café-concert, qui, après les débuts d'une carrière difficile, devait, dans l'éclat de ses beaux jours, retrouver un ancien amant à la porte de son music-hall. Elle devait porter un manteau catapultueux et voluptueux, capable d'impressionner et d'électriser, non seulement ce jeune homme, mais toute la salle, et j'étais chargé de le faire. Je ne dormais plus. Aucune de mes idées ne me paraissait assez belle, assez digne de Réjane. Enfin, je fis un manteau."

Suit une longue et minutieuse description du manteau en taffetas noir orné de peintures de fleurs et voilé de tulle. Il n’en existe apparemment pas de photo, mais je serais heureuse d’être démentie : si vous avez un tel document, partagez-le avec nous ! Sa création fut un succès qu'il résume ainsi : "J'avais passé la rampe sur les épaules de Réjane."

La France de la Belle Epoque avaient de l'esprit. Une pièce d'artillerie, la catapulte, pouvait inspirer alors un adjectif et même un nom commun : la "catapultuosité", pour décrire le choc produit par l'apparition d'une femme... ou de son manteau !  Aujourd'hui, les adolescents disent : "c'est de la bombe", empruntant finalement au même registre lexical. Autres synonymes, les expressions "ça en jette" et "en mettre plein la vue" paraissent bien prosaïques, non ?

Affiche-Monaco-Monte-Carlo.jpgRoger Broders.jpgLa langue avait alors les mêmes arabesques que le style "nouille" de l'Art Nouveau (photo de gauche). Mais l'après-guerre sonne le glas de la fioriture : l'économie et la sobriété triomphent dans un monde meurtri. La garçonne porte la petite robe noire de Coco Chanel, l'Art Déco impose ses lignes géométriques (photo de droite) et Pagnol remplace Proust. La modernité a changé brutalement de visage au contact des tranchées. Paul Poiret et cette langue fantasque en furent des victimes collatérales. Reste ces pépites désuètes mais pleines de charme !

 

D'où ma conclusion : c'était pas si mal d'être nouille dans les années 1930.

 

 

Commentaires

catapulté , alors quand j' entres dans les magasins je suis catapulté soit je ne saurai jamais si je ferai un bonne affaire ou non?

Écrit par : simon1er | 06/01/2016

Savoureuse cette note. En vous lisant, je me sens catapultée dans cet univers des caprices de la mode. Merci beaucoup, j'apprécie ce voyage dans le temps alors que les mots étaient à la mode. J'aime votre blog.
Pierrette
.

Écrit par : pierrette | 19/01/2016

transporté peut étre dans ce monde d'illusion qu'est la mode ! amitiès

Écrit par : ventdamont | 20/01/2016

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique