logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

18/02/2013

Il n'y a pas que la maille qui m'aille !

logo parler ado.jpgChaque génération fabrique son argot. On peut même déduire l'âge d'une personne à ses expressions favorites. Un exemple. Si un quidam dit : "Au niveau du vécu, l'argent ne fait pas le bonheur", il a forcément passé la cinquantaine. La même phrase dans la bouche d'un adolescent d'aujourd'hui, cela donnera : "ouech y'a pas que la maille qui déchire ma life".


Penchons-nous sur cette maille qui désigne donc l'argent. Est-ce la maille d'un tricot ? Un élément de la chevaleresque cote de maille ? Y a-t-il un rapport avec la marque de moutarde ? L'adolescent est très créatif et s'empare volontiers des symboles de l'époque pour les détourner... Alors pourquoi la moutarde ne lui monterait pas au nez dès qu'il s'agit d'argent ? Eh bien, non. Rien à voir ! L'origine du mot est au contraire très ancienne et érudite. La maille était, au Moyen Age, la plus petite subdivision de la monnaie ! Au XIVe siècle, on avait dans sa bourse des deniers ou gros, des demi-gros et des quarts de deniers, appelés farthers ou mailles. D'où l'expression "avoir maille à partir", qui -partir signifiant partager- décrit la difficulté de partager la plus petite pièce de monnaie. Essayez donc de partager un centime d'euro sans vous énerver ! Comment ce terme de maille a-t-il ressurgi du fond des siècles pour trouver une seconde vie dans l'argot des jeunes ? Je vous avoue n'en avoir aucune idée... Si vous avez la réponse ou même une hypothèse, faites-la nous partager.

maille.jpg

De gauche à droite : la maille, le demi-gros et des deniers, tous reconnaissables à la croix.

D'où ma conclusion : ouech gros, T mytho, ta life sans maille, shatan, C un ketru de guedin*.

* Tout de même, mon ami, soyons honnête, une vie sans argent, du diable si ce n'est pas insupportable à en devenir fou.

Commentaires

Faut-il vraiment "parler ado" ? Mes petits-enfants le font entre eux mais savent s'adresser à moi en bon français, Dieu merci!
De même je n'accepte pas de trouver des mots d'argot dans les jeux de Notre Temps si cet emploi n'est pas signalé comme populaire ou familier. Voyez la page 17 du N.T jeux de mars: nasarde! crouta! sapera! Cela n'est pas digne d'un journal de bon niveau.
J'imagine que les rédacteurs de ces jeux, comme les journalistes, ont étudié la langue française...

Écrit par : G. Aurisset | 02/03/2013

Quand je suis arrivée à Marseille, en 1964, j'ai rencontré l'expression "vider la cache-maille" pour parler d'une dépense importante (en plaisantant, "tu as vidé la cache-maille !" à celle qui arborait un nouveau vêtement...) Le mot porte-monnaie n'est pas aussi expressif que cette cache-maille qui renvoie aux bourses d'argent souples justement tricotéees en mailles!

Écrit par : E.Authier | 03/03/2013

"cache-maille" est aussi connu à Lyon, voir autrefois à Genève

Écrit par : L. Frécon | 21/08/2013

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique